ELMS 2018

Aller en bas

ELMS 2018

Message par guy3865 le Sam 23 Sep - 17:00

source Motorsport.com du 23/09/2017

Le calendrier 2018 de l'ELMS a été présenté



L'European Le Mans Series a présenté un calendrier 2018 largement inchangé par rapport à 2017, avec une inversion des dates entre Silverstone et le Paul Ricard qui répond à la révision du calendrier du WEC.

Après un an d'absence, les tests officiels de pré-saison reviendront sur le circuit du Castellet les 9 et 10 avril prochains, quelques jours avant la première manche de la saison, toujours sur le Paul Ricard.

Par la suite, Monza et le Red Bull Ring conservent leur position de 2016, alors que Silverstone a été décalé de sa date traditionnelle en avril au mois d'août, en support de la manche de WEC. L'avant-dernière manche se tiendra à Spa en septembre avant une finale à Portimao, en octobre.

Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, déclare : "Il est important pour l’ACO, promoteur de l’ELMS, de garantir le meilleur calendrier possible pour ce championnat en pleine santé. Nous n’oublions pas qu’une large partie des équipes participants aux 24 Heures du Mans sont issues de l’ELMS. Nous retrouvons dans ce championnat des valeurs chères à l’endurance et à l’ACO."

Le mot de la fin revient à Gérard Neveu, directeur général de l’ELMS : "L’European Le Mans Series et la Michelin Le Mans Cup sont deux championnats qui nous donnent pleine satisfaction. Nous veillons à ce que les budgets restent raisonnables et essayons également de continuer à satisfaire les compétiteurs de grandes qualités qui animent ses deux séries. Par ce calendrier 2018 nous avons privilégié la maîtrise des coûts, la stabilité et la qualité."


_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par Mathu le Sam 23 Sep - 18:37

Merci Guy

_________________
Palmarès championnats, TCM, courses Scuderia et SGT6Fr :
Like a Star @ heaven 267 courses : 140 victoires / 86x 2eme / 25x 3eme / 251 podiums / 10x 4eme / 3x 5eme / 4x 6eme
Like a Star @ heaven 128 qualifications : 61 poles
Like a Star @ heaven 21 championnats : 16 titres / 5x 2eme
Like a Star @ heaven 4 championnats team : 4 titres

Titres : GT5 Fantastics, Wec S2(+Team), GTWC(+Team), SGTC(+Team), Multi-catégories, SRBC(+Team), Gran Tourisme, Gran Tourisme S2, TCM S1, TCM S2, Multi-catégories S2, TCM S4, Red Bull Junior, Sun Cup, TCM S5, Vad'Or 2016
2eme: Wec S1, Kart Furieux, Constructeurs, TCM S3, TCM S6


avatar
Mathu
Administrateur
Administrateur

PSN : MP
Contrôleur : Gamester, DFGT, T300 RS
Cockpits : GT Omega Racing
Jeux PS4 : Gran Turismo Sport, Dirt Rally, Project Cars, Drive Club, TTR, Trackmania Turbo
Jeux PS3 : GT5 Prologue, GT5, GT6, F1 2010, Dirt, Grid, Ferrari Challenge
Messages : 49016
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 132
Localisation : Fukushima

https://www.youtube.com/channel/UCf1J4pzfo0NMo0gvCmg2L9g

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Sam 23 Sep - 19:36

Wink

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Sam 24 Fév - 18:33

source Motorsport.com du 08/02/2018

L'ELMS officialise un plateau de 41 concurrents



On connaît désormais la composition de la grille du championnat ELMS 2018, qui se disputera en six épreuves de quatre heures.

L'European Le Mans Series a levé le voile sur son plateau 2018, qui mettra aux prises cette année 41 concurrents répartis au sein des trois catégories. Au total, ce sont 32 équipes qui se sont engagées dans le championnat, représentant 13 nations différentes.

Catégorie phare de la série continentale, le LMP2 est plus fourni que jamais et accueillera 17 prototypes. Avec sept châssis, ORECA reste le constructeur le plus présent, mais on dénombre également six Ligier et quatre Dallara. Le G-Drive Racing défendra son titre avec deux autos, au volant de l'une desquelles on retrouvera Roman Rusinov puisque la structure russe a décidé de ne pas se présenter en FIA WEC. Vice-Champion l'an passé, United Autosports disposera également de deux autos.

Aux côtés des habitués que sont DragonSpeed, Panis-Barthez Compétition, IDEC, SMP Racing et consorts, on note l'arrivée de Duqueine Engineering, qui passe du LMP3 au LMP2.

L'équipe française Graff, qui aura en charge l'exploitation de l'une des deux G-Drive, sera également toujours présente sous ses propres couleurs et pourra compter sur un équipage bénéficiant de l'expérience de Tristan Gommendy.

"L’European Le Mans Series continue de renforcer sa position en tant que championnat leader de l’Endurance en Europe et nous sommes très heureux de voir que 41 voitures seront alignées en 2018", se réjouit Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest. "La catégorie LMP3 s’agrandit encore, la catégorie LMP2 ne s’est jamais aussi bien portée et les équipes et pilotes de qualités sont toujours attirés par la catégorie LMGTE. Avec six des plus beaux circuits d’Europe au calendrier 2018 et certains des meilleurs pilotes et équipes du monde qui s’affronteront, l’ELMS promet une nouvelle fois d’être riche en action."

Les 41 concurrents en images



Après le Prologue programmé au Castellet à la mi-avril, l'ELMS ouvrira sa saison sur cette même piste avant de se rendre à Monza, Spielberg, Silverstone, Spa-Francorchamps puis Portimão.

Du côté du plateau LMP3, 18 autos seront au départ de la saison avec 15 Ligier JS P3 face à trois Norma M30, tandis que le GTE se résumera à un duel équitable entre trois Ferrari 488 GTE et trois Porsche 911.

"Des équipes et des pilotes de renom venant du monde entier figurent sur la grille ELMS 2018, ce qui souligne l’importance du championnat européen dans le monde de l’Endurance", souligne Gérard Neveu, directeur général de l'ELMS. "En 2018, le plateau sera conséquent avec 41 voitures, ce qui est un bon indicateur de l’attractivité de la Série. C’est pour cela que nous continuerons de faire notre possible pour faire de l’ELMS le meilleur championnat continental qui soit pour toutes les personnes impliquées : les équipes, pilotes, partenaires, les médias et bien sûr les fans."

On retrouvera à coup sûr certains des concurrents de l'ELMS sur la liste des 60 invités à participer aux 24 Heures du Mans, que l'ACO dévoilera vendredi 9 février à partir de 15 heures. Cette présentation sera à suivre en direct sur Motorsport.com.

La liste complète des engagés


_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Sam 24 Fév - 18:41

source Motorsport.com du 24/02/2018

Comment G-Drive compte aligner trois pilotes "pro" en LMP2



L'équipe russe G-Drive Racing souhaite enrôler cette année un équipage entièrement professionnel en ELMS. Aux yeux de la concurrence, cette perspective viendrait menacer la stabilité du LMP2 et jeter une part de discrédit.

G-Drive a demandé une dérogation pour former un trio composé de Jean-Éric Vergne, Matthieu Vaxiviere et Roman Rusinov, engagé au volant d'une ORECA 07 LMP2 en ELMS. Une dérogation qui pourrait également concerner les 24 Heures du Mans, en dépit d'une réglementation LMP2 qui stipule qu'au moins un pilote sur les trois doit être "amateur". Comprenez que celui-ci ne doit pas être classé mieux que "Silver" dans la liste de catégorisation des pilotes publiée par la FIA.

Ce que dit le nouveau règlement

Par cette sollicitation, G-Drive Racing cherche en fait à exploiter une clause qui figure cette année dans le Règlement Sportif du WEC et de l'ELMS, et qui autorise, sous conditions, l'attribution d'une dérogation.

Directeur Sports de l'ACO, Vincent Beaumesnil justifie la présence de cette clause par l'incertitude qui régnait autour de l'avenir des deux championnats, dans un souci d'assurer une grille suffisamment fournie. "Nous avons réalisé qu'il pourrait y avoir une situation dans laquelle les règles existantes auraient bloqué certains engagements ou projets", explique-t-il à Motorsport.com.

Selon le Règlement Sportif 2018, c'est une commission spéciale, qui aura le dernier mot pour l'attribution ou non d'une telle dérogation.

"Un comité dédié, composé d’un représentant de la FIA, d’un représentant de l’ACO et d’un représentant du promoteur LMEM, peut accorder une dérogation temporaire à la règle de composition des équipages, sur demande du concurrent, sous réserve que cette dérogation : ne compromette pas la sécurité en piste ; ne constitue pas un avantage sportif par rapport aux autres équipages engagés dans la même catégorie", précise l'article 10.9.2.

Du côté du G-Drive Racing, Roman Rusinov estime qu'il ne devrait pas être catégorisé comme un pilote "Gold" par la FIA mais plutôt comme un pilote "Silver", alors qu'il est employé à plein temps par Gazprom, propriétaire de G-Drive, et n'est sur le papier pas un pilote professionnel.

"C'est très amusant, car ils me mettent Gold et ils oublient tous les pilotes qui viennent du GP2, ils oublient Julien Canal, Pierre Thiriet, qui sont toujours Silver", argumente le pilote russe, ajoutant trouver cette situation "très étrange". Roman Rusinov avait déjà développé la même thèse fin 2016, lorsque la FIA l'avait fait passer su statut de pilote "Silver" à celui de pilote "Gold".

Les inquiétudes de la concurrence

Si la dérogation demandée par G-Drive venait à être accordée, l'autorisant à disposer d'un line-up qui se compose d'un pilote "Platinum" et de deux pilotes "Gold", la concurrence ne manquerait sans doute pas de réagir. Le sujet est d'ailleurs déjà vecteur de crispation et inquiète les acteurs de la catégorie LMP2, intialement pensée autour du principe clé de gentleman driver.

"Cela a créé beaucoup d'incertitude autour de la catégorie, ça pourrait affecter sa viabilité et celle de notre business", déplore Richard Dean, qui dirige l'équipe United Autosports. "Si c'est approuvé, ça ruinera tout en discréditant tout le concept du LMP2 tel qu'il est actuellement. Ce serait très dommageable pour le P2 d'ouvrir une boîte de Pandore alors que tout paraît positif."

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Sam 10 Mar - 17:08

G-Drive renonce à son équipage "pro" et convoite Alesi



Le G-Drive Racing a finalement décidé de ne pas aligner Matthieu Vaxiviere, qui faisait initialement partie d'un line-up 100% professionnel très controversé.

G-Drive cherchait à exploiter une nouvelle clause figurant dans le Règlement Sportif cette année, autorisant les équipes à demander une dérogation aux critères imposés pour la constitution d'un équipage.

Parmi ces critères figure le fait que chaque concurrent en LMP2, aussi bien en ELMS qu'en WEC, doit inclure un pilote catégorisé Silver ou Bronze. Directeur technique de G-Drive, David Leach a indiqué à Motorsport.com que G-Drive consentait à ce changement pour "le bien du championnat".

"Dans l'intérêt de tout le monde, nous nous sommes entendus avec l'ACO et l'ELMS et nous ferons rouler un pilote Silver", a-t-il expliqué. "Il y a le règlement, et en tant qu'équipe, on veut toujours faire ce qu'il y a de mieux pour soi, mais c'est une histoire plus importante que ça. G-Drive est engagé dans les championnats de l'ACO depuis 2012, et nous voulons faire ce qu'il y a de mieux pour tout le monde, ainsi qu'avoir des relations saines avec nos concurrents."

Giuliano Alesi, fils de l'ancien vainqueur de Grand Prix Jean Alesi, fait partie des prétendants pour décrocher le baquet disponible en European Le Mans Series. L'écurie russe a donné au pilote membre de la Ferrari Driver Academy, et titulaire en GP3, l'occasion de tester l'ORECA 07 à moteur Gibson en Aragón cette semaine, alors qu'elle est en quête d'un pilote Silver pour constituer son équipage ELMS.

"C'est un jeune garçon avec beaucoup de potentiel : il s'est très bien débrouillé compte tenu de son niveau d'expérience et du fait que c'était la première fois qu'il pilotait une voiture à ce niveau", assure David Leach. "Il est candidat pour l'ELMS, tout comme n'importe quel autre pilote Silver, ou avec le potentiel d'être Silver."

L'écurie, qui est en partenariat avec TDS Racing, a également donné du temps de piste à Andrea Pizzitola lors des essais Dunlop en Algarve. Leach n'a pas écarté la possibilité de tester d'autres pilotes Silver, alors que G-Drive cherche à attribuer le baquet encore vacant aux côtés de l'ancien pilote de Formule 1 Jean-Éric Vergne et de Roman Rusinov, qui gère les programmes sportifs de la compagnie russe.

G-Drive participera également aux 24 Heures du Mans ainsi qu'à la manche WEC de Spa-Francorchamps, pour lesquelles Vaxiviere n'était déjà pas disponible. Le Français sera engagé avec l'ORECA LMP2 de TDS Racing aux côtés de Loïc Duval et François Perrodo. Toujours pilote d'usine Audi, Duval sera contraint de manquer les manches de Spa au mois de mai et de Fuji en octobre en raison de conflits de date avec le DTM.

À noter que l'ancien pilote du Rebellion Racing en LMP1, Alexandre Imperatori, qui a le statut Gold, a également participé à des essais avec G-Drive en Aragón.

source Motorsport.com du 09/03/2018

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Ven 16 Mar - 18:35

Panis-Barthez Compétition dévoile un équipage... sans Barthez



À l'aube de sa troisième saison en Endurance, Panis-Barthez Compétition a officialisé la composition de son équipage pour sa campagne dans la catégorie LMP2 de l'ELMS ainsi que pour sa participation aux 24 Heures du Mans.

Aux côtés de Timothé Buret, qui assure la part de continuité en rempilant, l'équipe française accueille deux nouvelles pointures pour se fixer des objectifs ambitieux. Ancien pilote de Formule 1, Will Stevens partagera le baquet de la Ligier JS P217 avec deux tricolores, puisque l'équipe enregistre également l'arrivée de Julien Canal, sacré l'an passé en WEC avec le Rebellion Racing en LMP2.

"Will vient de la F1, a gagné en GT notamment au Mans et a déjà impressionné en LMP2. Qu’il ait accepté notre offre est une vraie fierté", se réjouit Olivier Panis, team principal. "Pour 2018, nous avons réussi à mêler la jeunesse de Timothé Buret, – belle réussite d'avoir gardé dans notre team ce pilote très convoité –, le palmarès et l’expérience énormes de Julien Canal, au calibre de Will Stevens."

Will Stevens a participé à 18 Grands Prix de Formule 1 en 2014 et 2015, sous les couleurs de Caterham puis de Marussia, avant de rejoindre les rangs du WEC et du Blancpain.

"Après la F1, que j’ai eu la chance de connaître, piloter un proto d’endurance est un exercice passionnant", explique le pilote britannique. "Je m’en étais rendu compte en 2016, en étant d’entrée compétitif dans une LMP2, avec une deuxième place de catégorie à mes débuts aux 24 Heures du Mans. L’an passé, je me suis concentré sur l’univers GT et cela m’a permis de devenir un pilote plus complet. Mais cette année, je suis extrêmement heureux d’être de retour dans une LMP2, qui représente ce que j’aime dans le pilotage : moteur puissant, appui aéro solide, pneus compétitifs…"

"Travailler avec Olivier Panis est une super opportunité. Il a été un grand pilote de F1 et d’Endurance, et est aujourd’hui un gage de crédibilité pour une équipe. On va se comprendre sans grands efforts. Je vais tout donner, avec mes deux équipiers, pour signer de superbes résultats en 2018."

Barthez absent... pour le moment

Si Panis-Barthez Compétition se dote d'un trio de pilotes qui a sans aucun doute le niveau requis pour se battre aux avant-postes, on note avec surprise l'absence dans ses rangs de Fabien Barthez, qui avait pris part aux deux précédentes campagnes.

"Pour des raisons qui n’ont pas trait au sport, j’avais très tôt prévenu les gars : 'Allez-y sans moi en 2018.' Dans mon esprit, conscient des sacrifices et des enjeux, c’est l’équipe d’abord !", explique l'ancien gardien de l'équipe de France de football tout en restant évasif. "Ainsi, quand je vois les pilotes que nous allons aligner en LMP2, je suis soulagé et heureux. Pour Timothé Buret, dont cette troisième année avec nous est méritée, pour Julien Canal qui est un super mec et enfin pour Will Stevens. Olivier Panis l’a vu en F1 et sait exactement ce qu’il vaut."

Pour Fabien Barthez, la situation pourrait toutefois évoluer et sa présence au départ des 24 Heures du Mans n'est pas encore à exclure. "Me concernant, il n’était pas possible de piloter il y a deux mois, mais la donne a quelque peu changé", précise-t-il. "On va voir quelle solution on peut trouver. Le Mans reste un objectif important." Et Olivier Panis de confirmer : "Il est un acteur majeur de notre équipe, et on fera tout pour lui trouver une place en ELMS et aux 24 Heures du Mans. Rarement un pilote amateur m’a autant impressionné."

source Motorsport.com du 16/03/2018

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Dim 15 Avr - 7:54

IDEC Sport emmène un sextuplé ORECA au Castellet



IDEC Sport a décroché la première pole position de la saison ELMS sur le Circuit Paul Ricard ce samedi. On retrouve six ORECA aux six premières places de la grille de départ.

Paul-Loup Chatin était en tête après les premiers runs au volant de l'ORECA #28 d'IDEC, avant d'améliorer un peu plus sa marque et de couper la ligne en 1'41"194. Le Français a devancé Matthieu Vaxiviere, auteur du deuxième chrono pour le compte du TDS Racing, à près d'une demi-seconde. Ben Hanley a complété le tiercé de tête sous les couleurs de la DragonSpeed #21.

On trouve ensuite Norman Nato pour le Racing Engineering, seulement huit petits millièmes devant Nelson Panciatici pour Duqueine Engineering. Harrison Newey a placé APR Rebellion en sixième position, avant que l'on retrouve la première Ligier JS P217, celle qui était confiée à Will Stevens du côté de Panis-Barthez Compétition.

À noter que la séance a été interrompue par un drapeau rouge à six minutes de son terme, lorsque Bruno Senna a immobilisé la Ligier de United Autosports au deuxième virage suite à un ennui technique.

Engagée exceptionnellement sur cette manche d'ELMS en marge de son programme en WEC, l'équipe Alpine a pris la huitième place. L'A470 est confiée ce week-end à Pierre Thiriet et André Negrão.

La pole pour l'équipe d'Yvan Muller en LMP3

Dans les rangs du LMP3, l'équipe M.Racing-YMR d'Yvan Muller a signé la pole avec sa Norma #19 que pilotait David Droux pour cette séance de qualifications. L'équipe tricolore devance une autre Norma, la #17 d'Ultimate menée par Matthieu Lahaye, la Ligier #15 RLM de Job van Uitert. Ce dernier a un temps cru tenir la deuxième place, mais son chrono a été annulé suite au non-respect des limites de la piste.

En GTE, le trio 100 italien de Proton Competition, formé par Matteo Cairoli, Giorgio Roda et Gianluca Roda, s'élancera depuis la pole position devant l'autre Porsche de l'écurie, les deux 911 étant séparées par 209 millièmes. Le JMW Motorsport est troisième des qualifications avec la plus rapide des Ferrari.

Le départ des 4 Heures du Castellet sera donné dimanche à midi.

Q






source Motorsport.com du 14/04/2018

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Dim 15 Avr - 19:51

Racing Engineering signe son retour par une victoire !



Grande habituée du GP2 et de la Formule 2, l'équipe Racing Engineering a remporté la première manche de l'ELMS alors qu'elle faisait son retour en Endurance.

Norman Nato, Paul Petit et Olivier Pla ont remporté les 4 Heures du Castellet au volant de leur ORECA 07, avec seulement 4"8 d'avance sur le TDS Racing de Loïc Duval, Matthieu Vaxiviere et François Perrodo.

DragonSpeed avait pris le meilleur départ dans cette course, Nicolas Lapierre menant grand train dans le premier relais après avoir pris l'avantage sur TDS dans le premier virage puis dépassé Memo Rojas, parti en pole pour IDEC Sport. Lapierre a occupé la tête pendant un long moment, avant qu'une crevaison lente n'affecte le bon travail mené jusque-là.

Alors que le Français venait de donner le volant à son coéquipier Henrik Hedman, ce dernier est violemment sorti de la piste dans la troisième heure après un incident dans le trafic avec la Ferrari #55 de Spirit of Race. Un contact entre les deux hommes au virage 10 a envoyé les deux hommes dans les barrières de protection, provoquant une neutralisation de la course par Full Course Yellow.

La voiture de sécurité a même été envoyée en piste, réduisant à néant l'avance d'une trentaine de secondes que Racing Engineering comptait sur l'Alpine, ainsi replacée dans la lutte pour la victoire. Une fois l'épreuve relancée, André Negrão s'est lancé à la poursuite de Paul Petit mais n'a pas pu trouver l'ouverture. Le leader a cédé le volant à Olivier Pla à 1h15 du drapeau à damier, et l'Alpine de Pierre Thiriet a alors pris la tête. Quelques tours plus tard, Pla a néanmoins repris son bien en doublant Thiriet au bout de la ligne droite du Mistral.

Le dernier arrêt au stand de l'équipage #24 n'a pas mis en danger ses chances de victoire et Olivier Pla a finalement franchi la ligne d'arrivée victorieusement devant le TDS Racing, qui a su éviter un ultime ravitaillement dans la dernière demi-heure. Le Duqueine Engineering complète le podium avec Nico Jamin, Nelson Panciatici et Pierre Ragues, devant le G-Drive Racing et Alpine, qui a connu une fin de course compliquée.

On retrouve pas moins de sept châssis ORECA au sept premières places, confirmant la domination de la veille en qualifications. La première Ligier, celle de Panis-Barthez Compétition, est huitième devant celle de United Autosports.

RLR MSport s'impose en LMP3

John Farano, Rob Garofall et Job van Uitert ont remporté la catégorie LMP3 sous les couleurs de RLR MSport après avoir pris l'avantage à mi-course, pendant l'intervention de la voiture de sécurité.

La Ligier #15 a coupé la ligne avec 32 secondes d'avance sur le trio EuroInternational de Giorgio Mondinin, Kay Van Berlo et James Dayson. La troisième marche du podium revient à M.Racing-YMR avec David Droux, Nicolas Ferrer et Lucas Legeret au volant de la Norma #19.

Final à suspense en GTE

En GTE, c'est JMW Motorsport qui a fait triompher sa Ferrari après un dernier tour spectaculaire. Partie en pole, la Porsche Proton #88 de Matteo Cairoli, Giorgio Roda and Gianluca Roda a mené la quasi-totalité des quatre heures de course avant de voir revenir ses rivaux dans les derniers instants.

Miguel Molina a tenté un dépassement sur Matteo Cairoli à la chicane, le pilote de la Porsche parvenant une première fois à conserver l'avantage, avant que la Ferrari ne prenne le dessus dans le virage suivant et ne file vers la victoire. Ebimotors place sa Porsche 911 sur le podium de la catégorie.

La deuxième manche de l'European Le Mans Series aura lieu le 13 mai prochain à Monza.




source Motorsport.com du 15/04/2018

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par guy3865 le Dim 13 Mai - 19:20

Les 4H de Monza 2018

G-Drive gagne encore, Vergne enchaîne les succès



Jean-Éric Vergne, Andrea Pizzitola et Roman Rusinov ont remporté les 4 Heures de Monza, théâtre de la deuxième manche ELMS de la saison.

Après avoir remporté les 6 Heures de Spa-Francorchamps en FIA WEC le week-end dernier, G-Drive Racing a enchaîné en s'imposant à Monza en ELMS ce dimanche. L'Oreca 07 de l'équipe russe, exploitée par TDS Racing, l'a emporté avec une avance de 29"8 sur le prototype TDS confié à Loïc Duval, Matthieu Vaxiviere et François Perrodo.

Cette course a été marquée par un total de quatre neutralisations par la voiture de sécurité, suite à plusieurs incidents. DragonSpeed occupait la tête de l'épreuve après son départ depuis la pole position, mais l'équipe a modifié sa stratégie d'entrée, après le crash d'Alexandre Cougnaud au volant de l'Oreca du Graff Racing.

G-Drive a pris la tête tandis que DragonSpeed a écopé d'une pénalité pour avoir provoqué un tête-à-queue d'un proto LMP3 de l'équipe d'Yvan Muller à Ascari. Malgré une frayeur provoquée par une mésentente lors d'une neutralisation, l'équipe n'a jamais semblé être vraiment inquiétée par la suite. Roman Rusinov avait pris le départ avant de passer le relais à Andrea Pizzitola, tandis que Jean-Éric Vergne a terminé le travail. Pour le Français, il s'agit d'un troisième succès en autant de week-ends, puisqu'il avait remporté l'E-Prix de Paris en Formule E il y a quinze jours !

TDS Racing a pris la deuxième place au lendemain de sa disqualification après la pole de Matthieu Vaxiviere, au prix d'une belle remontée depuis le fond du peloton LMP2. La troisième place revient à une autre Oreca, celle d'IDEC Sport emmenée par Paul-Loup Chatin, Memo Rojas et Paul Lafargue.

DragonSpeed termine quatrième devant le Racing Engineering, qui avait remporté la première manche au Castellet avec Olivier Pla, Norman Nato et Paul Petit.

En LMP3, United Autosports était parti pour s'imposer avec le duo Sean Rayhall-Jon Falb, mais une crevaison à dix minutes du drapeau à damier a ruiné leurs espoirs, laissant Giorgio Mondini et Kay van Berlow triompher avec EuroInternational.

La Ferrari #51 de Spirit of Race a décroché la victoire à domicile avec Matt Griffin, Aaron Scott et Duncan Cameron.







source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 44844
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELMS 2018

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum