Partagez
Aller en bas
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Sam 12 Mai - 15:19
Qualifs - Hamilton un rien devant Bottas



Lewis Hamilton a signé la 74e pole de sa carrière à l'occasion des qualifications du Grand Prix d'Espagne 2018 de F1, 40 millièmes devant Valtteri Bottas. Les Ferrari ont tenté un pari osé mais qui n'a pas payé.

La température a baissé par rapport à la matinée sur le circuit de Barcelone puisque le mercure affiche 18°C dans l'air et 27°C sur la piste, le ciel est quant à lui très couvert. Comme cela était attendu, Brendon Hartley ne participe pas à la Q1, après son impressionnant accident des EL3, l'écurie devant procéder à des réparations importantes. Concernant les pénalités sur la grille à prendre en compte, Sergey Sirotkin reculera de trois positions par rapport à son résultat, suite à son accrochage du GP d'Azerbaïdjan avec Sergio Pérez.

Q1 - Hülkenberg a décidément des problèmes de boîte

Les Ferrari prennent rapidement les commandes de la feuille des temps, en supertendres, avec 1'17"9 pour Räikkönen puis 1'17"8 pour Vettel. Le Finlandais améliore ensuite en 1'17"4 sur un second tour lancé, devant Hamilton et Bottas, tous deux en 1'17"6. Vettel produit un autre tour, en 1'17"0, ce qui lui permet de se replacer en tête. Verstappen est repoussé à huit dixièmes tandis que Hülkenberg rencontre visiblement un souci technique au niveau de l'accélération, avec un problème d'alimentation en essence.

Les Mercedes sont vite rentrées au stand après leur premier run alors que du côté de Red Bull, on se rapproche modérément de Vettel, avec 1'17"4 pour Verstappen et 1'17"6 pour Ricciardo. Dans de la zone rouge, les Williams sont loin du compte comme attendu alors que pour la dernière place en Q2 tout se joue ensuite entre Vandoorne et Hülkenberg, qui a finalement pu continuer mais avec une R.S.18 visiblement en difficulté. Le duel tourne à l'avantage du Belge au moment où Stroll commet une erreur à la sortie du virage 12 et touche le mur, sans trop de dégâts. Surtout il répand beaucoup de graviers sur le circuit à cet endroit. Leclerc parvient à nouveau à passer en Q2.

Éliminés en Q1 : Hülkenberg, Ericsson, Sirotkin, Stroll et Hartley.

Q2 - Les pneus tendres privilégiés

La plupart des pilotes sortent rapidement des stands en gommes tendres, comme cela était prévisible au vu du roulage des premiers essais libres. Les Haas signent le premier temps de référence, toutes deux en 1'18"0. Hamilton et Bottas réalisent quant à eux 1'17"1. Vettel met tout le monde d'accord avec 1'16"802 tandis que Räikkönen doit se contenter d'un 1'17"0. Verstappen est à quasiment une demi-seconde de l'Allemand, Ricciardo est à huit dixièmes comme Magnussen.

Alonso met de longues minutes à se lancer dans la bataille et parvient à se positionner, en supertendres, derrière Grosjean, les deux hommes sont à 1,2 seconde de la tête après ce premier chrono. Dans un autre tour lancé, Magnussen parvient à s'intercaler entre les deux Red Bull alors que Hamilton a repris la piste pour un tour lancé, mais loin de son meilleur rythme, en gommes à flancs rouges.

Dans la zone rouge, les Force India restent coincées, tout comme la Sauber de Leclerc et la Toro Rosso de Gasly. Vandoorne échoue à deux dixièmes de son équipier, dernier qualifié.

Éliminés en Q2 : Vandoorne, Gasly, Ocon, Leclerc et Pérez

Q3 - Hamilton résiste au pari des tendres

Pour cette dernière partie, ce sont les gommes supertendres qui sont d'abord utilisées. Ricciardo signe le premier temps de référence en 1'16"858 mais Hamilton inscrit 1'16"491. Verstappen signe 1'16"816, Bottas est quatrième provisoire en 1'16"9. Les Ferrari n'ont pas produit de bonnes tentatives et ne sont qu'aux cinquième et septième rangs : Räikkönen a commis une erreur au premier virage. Alonso est entre les deux SF71H.

Ricciardo ressort des stands en pneus... tendres. Et cela n'a pas si bizarre puisqu'il améliore sa marque et revient à deux millièmes de son équipier. L'Australien n'est pas le seul à prendre ce pari puisque les Ferrari s'y essaient aussi. Hamilton, en supertendres lui, améliore encore avec 1'16"173, 40 millièmes seulement devant Bottas. Vettel est le dernier à franchir la ligne et ne parvient pas à faire mieux que les Mercedes ! Le pari n'a pas payé et le #44 s'offre donc la 74e pole de sa carrière, devant Bottas, Vettel, Räikkönen, Verstappen et Ricciardo.








autres tableaux plus complets

Q1


Q2


Q3



Grille de départ



source Motorsport.com du 12/05/2018


_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
R-ONE_97
Membre d'honneur
Membre d'honneur
PSN : mikzipp
Contrôleur : Logitech G25
Cockpits : Playseat Evolution
Jeux PS3 : GT5 / GT6 / GRID / WRC 3
Jeux PC : TM utd forever <3
Messages : 8800
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 21
http://www.gt6-france.com

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Sam 12 Mai - 15:46
Drôle de séance
Un coup Mercedes, puis Ferrari, puis re Mercedes qui met une belle claque à Ferrari et RedBull
McLaren qui se fout encore du monde avec sa voiture, non compétitive au possible

Dommage pour Grosjean, 10eme c’est bien, mais je pense qu’il avait encore plus de rythme

Stroll pitoyable j’ai pas d’autre mot. Il passe toute l’épingle à l’extérieur, sans grip, reaccélère comme un bourrin et sort de l’an piste.
C’est minable on voit ça dans les championnat GT à la limite mais en F1 non. Il fait honte à Williams.

À côté de ça, Leclerc continue à pousser sa Sauber et y arrive bien c’est beau

_________________
Drogué aux sciences et aux sports mécaniques...
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Sam 12 Mai - 15:58
oui des qualifs vraiment bizarres ... elles se suivent mais ne se ressemblent pas ....

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Sam 12 Mai - 19:44
Williams ferme la marche en qualifications



En l'absence de Brendon Hartley, ce sont les pilotes Williams qui fermaient la marche lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne, classés 18e et 19e.

Lance Stroll et Sergey Sirotkin n'ont décidément pas trouvé la clé sur le Circuit de Barcelone. Tout au long des séances d'essais libres, les FW41 étaient devancées par les 18 monoplaces rivales, et la situation ne s'est pas améliorée en qualifications. Sirotkin a échoué à huit dixièmes de la Q2 et à deux dixièmes de son plus proche adversaire, Stroll étant lui-même relégué à une demi-seconde de son coéquipier après avoir fini sa séance dans le bac à sable.

"J’ai perdu l’arrière de la voiture et j’ai pris les graviers", déplore le Canadien. "Ce n’est pas très stable, pas beaucoup de grip mais c’est comme ça."

"Le tour était correct, mais il n'y avait rien à tirer de la Q1, nous nous y attendions depuis le début du week-end. Le circuit ne convient pas à la voiture. Bakou lui convenait avec ses virages courts et il y avait des progrès, les deux pilotes en Q2. Nous nous sommes débarrassés de beaucoup de nos problèmes là-bas, ici ce n'est pas le cas. Nous sommes de retour à notre position précédente, tout au fond. C'est quelque chose que nous devons continuer d'étudier.

"C’est une autre course demain, une autre possibilité, on fera comme d’habitude : le maximum."

Sergey Sirotkin, quant à lui, reste à la fois philosophe et laconique : "Le week-end a été dur. Nous avons une pénalité de trois places de toute façon. Cette journée n'allait pas faire une grande différence. Nous avons fait du bon travail pour redresser la situation depuis Bahreïn. Ce n'est pas notre journée et ce n'est pas notre week-end, malheureusement."

À noter que Williams est l'une des deux seules équipes à avoir tourné moins vite en qualifications que lors des essais hivernaux. Pierre Gasly a signé un 1'18"463 pour Toro Rosso, à comparer à son 1'18"363 de mars dernier ; Sirotkin, lui, a réalisé un 1'19"695, alors qu'il avait tourné en 1'19"189 cet hiver. Les autres écuries ont fait mieux qu'il y a deux mois.

source Motorsport.com du 12/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 9:01
Haas : Les pilotes cesseront de se plaindre du "Bad Boy" Magnussen



Kevin Magnussen est loin de faire l'unanimité parmi ses pairs pour sa manière de piloter, mais son patron Günther Steiner lui apporte encore et toujours un soutien indéfectible.

Septième temps des qualifications du Grand Prix d’Espagne, Kevin Magnussen détient le convoité titre de Best of the rest sur la grille, loin derrière les intouchables Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Dans une autre bataille livrée contre les équipes de milieu de plateau qui développent à un rythme conséquent – McLaren et Renault lançant la fronde –, Haas aura fort à faire pendant le reste de la saison pour tirer profit d’une monoplace bien née et considérée par son staff technique comme la quatrième meilleure auto de la grille avant d’arriver en Espagne.

À Barcelone, les essais libres ont semblé donner raison à l’équipe américaine, et c’est en concrétisant le potentiel de la VF-18 que Magnussen a conclu la séance. Celui qui a pour l’heure inscrit 100% des points de l’équipe Haas en 2018 est pourtant dans le collimateur de nombreux rivaux et observateurs, qui lui reprochent un style de pilotage d’une rudesse inutile, ainsi qu’un comportement borné les forçant à prendre en compte cette rudesse plutôt que de compter sur un changement de comportement du principal intéressé.

Pas plus tard que ce week-end, de nouveau, c’est un Charles Leclerc dépité qui a eu affaire au Danois, avant que les commissaires ne s’emparent de la situation en rappelant le pilote #20 à l’ordre pour "conduite dangereuse".

Comme toujours cependant, son patron Günther Steiner a publiquement défendu la manière dont Magnussen se comporte, mettant plutôt en discrédit la manière dont son pilote focalise les attentions.

"Tout le monde se sent justifié pour critiquer Kevin, en ce moment", grommele-t-il pour le tabloïd Ekstra Bladet. "Il est allé voir les commissaires, qui l’ont réprimandé. Mais il n’a pas reçu de punition et cela explique la situation : il n’y a rien de plus que ça."

Actuellement, Kevin est le Bad Boy, donc à chaque fois qu’il fait la moindre petite chose, les commissaires l’appellent", poursuit Steiner, sans questionner la fréquence avec laquelle son pilote donne tout de même des raisons aux commissaires de l’entendre. "Au moins, il connait le chemin pour y aller, maintenant", poursuit-il avec un ton ironique.

Selon Steiner, la dynamique qui s’est mise en place autour de son pilote peut changer du jour au lendemain. L’attention peut se cristalliser sur un pilote ou un autre et l’équipe Haas assure prendre avec philosophie le fait de devoir composer avec ce genre de critiques. L’Autrichien suggère même que les pilotes venant se plaindre des manœuvres musclées de Magnussen en piste profitent du fait que celui-ci se trouve médiatiquement au cœur de l’attention, sans questionner le fait que c’est précisément pour ces manœuvres qu’il est aujourd’hui observé.

"Je pense que c’est un effet boule de neige. À un moment donné, les gens s’en lasseront et plus personne ne lira plus rien sur le sujet ; et les [autres] pilotes arrêteront de se plaindre. Je suis très à l’aise avec ça et je ne le prends pas aussi mal que certains le feraient."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 9:04
Wolff : Mercedes avantagé par Pirelli ? "Mes couilles !"



Mercedes assure que les changements introduits par Pirelli pour l'épreuve catalane ne favorisent pas les performances de sa voiture.

Toto Wolff a balayé d’un revers le main les suggestions selon lesquelles la décision de Pirelli d’avoir amené des gommes pneumatiques plus fines à Barcelone aurait influencé la performance de Mercedes à la hausse.

Ces enveloppes ont été produites par Pirelli en réaction aux problèmes de surchauffe connus par les équipes sur la piste catalane lors des tests du mois de mars. Certains rivaux de Mercedes ont cependant laissé entendre que l’équipe anglo-allemande était la plus grande gagnante de ce changement, qui sera également mis en place sur les circuits de Silverstone et du Paul Ricard cette saison en raison de propriétés similaires de la surface de piste.

Lewis Hamilton et Valtteri Bottas se sont emparés de la première ligne de la grille de départ du Grand Prix d’Espagne. Il s’agit de la première pole position signée par Mercedes depuis celle de Melbourne, pour la manche d’ouverture de la saison.

"Est-ce que 'bollocks' [mes couilles!, nldr] est un gros mot en anglais ?", interrogeait un Toto Wolff sarcastique lorsque lui fut demandé s’il voyait également les choses de cette manière. "C’est n’importe quoi. Toutes les équipes avaient du cloquage, du gros cloquage, lors des tests de Barcelone. Red Bull, Ferrari, nous-mêmes. McLaren en a aussi vu, je crois. Les pneus n’auraient pas duré pour la course."

Wolff assure que Pirelli a pris la seule décision possible en modifiant le composé pneumatique pour le Grand Prix, compte tenu du fait que cette manifestation sur les pneus initiaux n’arrivait même pas par des chaleurs représentatives de celles rencontrées en course.

"Les températures ambiantes et de piste étaient arctiques, baltiques", a caricaturé le directeur d’équipe. "Et c’est pour cette raison que Pirelli a modifié l’épaisseur des pneus ; dans le but d’éviter le cloquage. Et ils l’ont fait avec succès car on n’en a vu sur aucune voiture aujourd’hui [samedi]. Je ne sais donc pas pourquoi il y a soudain cette rumeur qui sort selon laquelle nous aurions influencé Pirelli et la FIA pour modifier quelconque type de pneu. Je n’ai jamais rien vu se faire comme ça : pourquoi le feraient-ils ?"

À chaque circuit ses conditions et ses températures

Visiblement passablement irrité par la théorie du complot jetant le discrédit sur la performance de l’équipe, Wolff louait la manière dont Mercedes traite ses problèmes dans les moments délicats : pas en faisant de la politique de couloirs, assure-t-il.

"Par le passé, lorsque nous n’avoins pas de bonnes performances, nous nous sommes pris en main et avons cherché la performance à trouver sur l’auto ; pas en utilisant le mode par défaut qui consiste à dire que ce que les autres font est mal. Cela prouve que nous avons connu une bonne journée aujourd’hui."

Les premières courses de la saison ont déjà montré en soi que le package Mercedes n'était pas des meilleurs par une intense chaleur. Les conditions plus fraîches de Barcelone, ce week-end, favorisent les prédispositions de l’équipe. Passé l’agacement, Wolff se montrait plus jovial.

"Nous semblons être performants quand la température ambiante est un peu plus fraîche et que la température en piste l’est aussi. C’est aussi une tendance des dernières années. Mais pour répondre à votre question, oui, je pense que cela nous convient. D’ailleurs, nous travaillons sur un système pour changer le climat partout où nous allons !", plaisantait-il.

"Je pense que l’on a vu que chaque piste est très différente et que les conditions climatiques ont un grand impact sur la performance des équipes. Il s’agit d’une piste sur laquelle nous avions l’air très performants lors des essais hivernaux et nous sommes apparus OK en qualifications. On verra si l’on peut reproduire ça [en course]."

Wolff estime aussi qu’il est difficile de mettre la performance de Mercedes sur le compte des développements introduits, tant l’ensemble du plateau arrive avec des packages remodelés et intrinsèquement plus performants.

"Chaque équipe amène ses développements, mais en F1, les situations dans lesquelles vous mettez une évolution sur la voiture et qu’elle va une demi-seconde plus vite n’existent pas. Quelqu’un qui dit ça n’a aucune idée de ce qu’il dit. Il s’agit d’une addition de gains marginaux sur l’auto, et de les faire fonctionner [ensemble]. Je ne pense pas que nous ayons fait un pas en avant qui transforme soudain la voiture. Nous avons simplement placé la voiture et les pneus dans la bonne fenêtre d’exploitation et cela a soudain changé son comportement."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 11:44
Vettel : L’indécision technique de la F1 est "comique"



"Comme faire une traversée vers l’Amérique et changer de cap 100 fois."

Le quadruple Champion du monde estime que l’aller-retour fait par la FIA sur les règles techniques –redonnant de la vitesse aux F1 avant de songer à en reprendre – a quelque chose de "comique".

Mieux vaut en rire qu’en pleurer. Et c’est clairement le parti pris par Sebastian Vettel, qui voit dans les propositions de réduction de l’appui des F1 à compter de 2019 une situation prêtant à sourire, après que l’introduction de nouvelles règles permettant aux monoplaces de retrouver leur agressivité enthousiasmante ait été au cœur de la politique récente.

Les instances dirigeantes de la F1 souhaitent désormais introduire en dernière minute des changements au niveau de l’aileron arrière, afin d’augmenter les chances de dépassements. Les règles 2017 avaient refait la part belle aux appuis aérodynamiques et permis de produire les F1 les plus rapides de l’Histoire, faisant oublier nombre de polémiques de perception liées au côté peu spectaculaire des nouvelles unités de puissance hybride (V6 turbo).

Après l’introduction controversée du Halo, qui se trouve être par ailleurs un dispositif coûteux en R&D à intégrer sur les monoplaces, les équipes s’attendent à devoir dépenser des ressources pour perdre le moins de performance possible dans le nouveau domaine visé, qui impacte la gestion des flux d'air.

"Je trouve cela un peu comique", commente Vettel. "En 2009, on disait : ‘allez, mettons moins d’aérodynamique et ça fera de meilleures courses’, et ainsi de suite. Je pense que ça n’a pas vraiment changé [les choses]. Puis on a dit : ‘mettons moins d’aéro et élargissons-les, ce sera plus spectaculaire’. Et maintenant, on veut les ralentir de nouveau. C’est un peu comme faire une traversée vers l’Amérique et changer de cap 100 fois…"

La position de Vettel s’aligne sur celle de Lewis Hamilton, qui s’est montré critique sur le sujet lors de la conférence de presse suivant les qualifications du Grand Prix d’Espagne. Hamilton, dont le temps au tour de Barcelone est plus rapide de trois secondes que celui de l’an dernier (avant que la piste ne soit resurfacée), a exprimé sa frustration concernant le fait que les règles 2019 visent à rendre les F1 plus lentes de 1.5s au tour et "nous faire faire un retour en arrière."

"Nous désirons repousser les frontières et les limites. L’une des choses excitantes cette année est que nous battons des records. Cette technologie que nous avons et ce que nous faisons avec, c’est incroyable. Nous devrions être aussi rapides que maintenant l’an prochain, mais simplement rendre la course meilleure."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 11:48
Wurz parle de "crise" chez Williams mais garde espoir



Conseiller de l'écurie britannique, Alexander Wurz évoque la situation très délicate dans laquelle elle se trouve, mais veut y voir une opportunité de "bâtir des fondations saines" pour l'avenir.

Comme ils pouvaient le redouter à l'issue des trois séances d'essais libres à Barcelone, Lance Stroll et Sergey Sirotkin ont fermé la marche lors des qualifications. Une performance catastrophique pour Williams, qui continue de vivre un début de saison pénible, tout juste rendu moins douloureux par les premiers points inscrits à Bakou il y a deux semaines.

Ce compteur ouvert en Azerbaïdjan l'a principalement été au prix d'une course chaotique et grâce à un tracé qui convenait davantage à la FW41. Il n'empêche que cette dernière n'est pas au niveau de performance attendu, et plonge l'écurie britannique dans la crise.

Ce week-end à Barcelone, en plus de ne pas être performants, les pilotes de l'équipe de Grove ont déjà trop souvent goûté aux graviers, au volant d'une monoplace capricieuse dont le problème fondamental est aérodynamique.

"Nous perdons de l'appui au niveau du diffuseur, au niveau du fond plat", déplore Alexander Wurz, consultant de Williams, au micro d'ORF. "Nous avions un peu ce problème l'an dernier, mais c'était juste ennuyeux. Désormais, c'est surtout un blocage. Nous perdons tellement de grip, et du coup le pilote n'a pas confiance du tout en la voiture. C'est notre problème. Identifier le problème ne constitue que 10% [de ce qu'il y a à faire]. Le corriger est ce qu'il y a de plus difficile."

Dans ce marasme, Wurz estime que le fait de rencontrer des problèmes aussi criants a au moins un avantage : éviter de voir les différents départements de l'écurie se pointer mutuellement du doigt. L'ancien pilote pense que l'origine du mal doit venir d'une "erreur quelque part dans le logiciel et les simulations", tout en admettant que les soucis de corrélation entre l'usine et la piste posent problème chez Williams depuis déjà un moment.

"Il y a un manque de ce côté depuis 2015, mais uniquement pour de petites parties et de petites étapes", précise-t-il. "C'est très bien pour l'équipe que nous en soyons conscients, de voir les chronos chuter de manière aussi catastrophique, de manière à ce que tout le monde pousse dans la même direction. La crise est une opportunité pour nous tous d'arriver au même dénominateur et d'avoir une culture dans l'équipe, d'être ouverts les uns envers les autres de manière à aller de l'avant. C'est une chance pour l'équipe afin de bâtir des fondations saines."

L'Autrichien ne croit pas à une saison qui soit déjà à oublier pour Williams, mais reconnaît qu'il faudra encore plusieurs Grands Prix avant d'espérer mettre le doigt sur la solution. "Beaucoup de choses se passent pour créer de nouvelles formes aérodynamiques", souligne-t-il. "Nous avons décidé de faire ça à Melbourne, mais nous apporterons probablement ça sur la voiture juste avant l'été."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 11:51
La FIA rectifie la règle du retour en piste après le cas Verstappen



La direction de course du Grand Prix d'Espagne 2018 de F1 a rectifié la règle concernant le passage hors piste aux virages 1 et 2, après des décisions prises au sujet de Max Verstappen et Marcus Ericsson.

Durant les Essais Libres 3 (pour Verstappen) et les qualifications (pour Ericsson), ces deux pilotes ont tiré tout droit au virage 1, sont passés entre les ralentisseurs puis ont rejoint la piste en passant à droite d'une quille installée hors piste à l'entrée du virage 3.

Cette quille vise à éviter que les voitures ayant tiré tout droit ne reprennent le chemin du circuit de façon trop abrupte et créent des risques d'accidents à haute vitesse. Les notes du directeur de course indiquaient, avant l'épreuve, que "tout pilote ne parvenant pas à négocier le virage 2 en utilisant la piste, et qui passe sur l'un des ralentisseurs dans le dégagement, doit alors rejoindre le tracé en passant à gauche de la quille à l'entrée du virage 3".

Cependant, dans les cas du Néerlandais et du Suédois, les commissaires ont effectivement constaté que les pilotes n'étaient pas passés à droite de la quille, tout en pointant du doigt le fait qu'ils n'avaient pas roulé "sur l'un des ralentisseurs" mais entre ceux-ci. Or, la rédaction de la règle laissait un vide dans ce cas. C'est pour cette raison que ni Verstappen, ni Ericsson n'ont été sanctionnés ce samedi.

Cependant, comme l'indiquaient les commissaires dans leurs décisions, les notes ont depuis été réécrites. Désormais, tous les cas de figure sont envisagés : "Tout pilote ne parvenant pas à négocier le virage 2 en utilisant la piste, et qui passe sur l'un des ralentisseurs dans le dégagement ou entre eux, doit alors rejoindre le tracé en passant à gauche de la quille à l'entrée du virage 3."

Selon la jurisprudence des dernières années, une telle infraction est généralement sanctionnée d'une réprimande quand elle a lieu en essais libres/qualifications et d'une pénalité de 5 secondes en course.

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
R-ONE_97
Membre d'honneur
Membre d'honneur
PSN : mikzipp
Contrôleur : Logitech G25
Cockpits : Playseat Evolution
Jeux PS3 : GT5 / GT6 / GRID / WRC 3
Jeux PC : TM utd forever <3
Messages : 8800
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 21
http://www.gt6-france.com

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 12:01
Des graviers, ça salit les pneus et ça abime la voiture. Tout est plus simple avec des graviers et des rails de sécurité...

_________________
Drogué aux sciences et aux sports mécaniques...
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 12:07
à force de bitumer à outrance les circuits, faut pas s'étonner que certains pilotes (et pas seulement en F1 malheureusement) en profitent pour ne pas respecter les consignes de la direction de course (peu importe que ce soit en essais libres, en qualifs ou en course)

du gravier et des rails, il n'y a que çà de vrai comme tu dis ... çà fait réfléchir avant ...

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 14:00
Mercedes : La disparition du MGU-H est "un pas en arrière"



La décision de supprimer le MGU-H dans la réglementation moteur 2021 est "un pas en arrière", selon Andy Cowell, directeur du département moteur chez Mercedes.

La FIA a présenté l'an dernier son idée de supprimer le système de récupération d'énergie thermique pour la prochaine génération de moteurs hybrides en Formule 1, et a réitéré ce souhait le mois dernier.

Directeur technique de Honda, Toyoharu Tanabe a déclaré que cet élément allait "manquer" à son entreprise, et les autres motoristes ont communiqué leur envie de maintenir le MGU-H lorsqu'ils ont été interrogés à ce sujet par Motorsport.com.

Selon Andy Cowell, cela va priver les unités de puissance de "beaucoup d'énergie". Il explique que le MGU-H fournit 60% de l'énergie électrique utilisée pour faire fonctionner l'autre partie du système de récupération d'énergie, le MGU-K, et qu'il contribue à hauteur de 5% à l'efficience thermique du moteur.

"Le manque de bruit et la complexité de l'unité de puissance ont été reprochés au MGU-H", souligne Cowell. "Il a été qualifié de miracle. Il y a quatre compagnies technologiques qui l'ont fait fonctionner."

"Pour compenser la différence de puissance, nous allons devoir accroître le débit de carburant, c'est un pas en arrière. Ce n'est pas le progrès. C'est un pas en arrière quand le travail de développement est fait."

Le Britannique ajoute que les motoristes vont devoir développer des systèmes pour lutter contre le temps de latence des moteurs turbo car le MGU-H est "le système le plus merveilleux qui soit contre le temps de latence car il donne le contrôle de la vitesse".

Il poursuit : "Nous devons trouver divers systèmes et outils qui impliqueront probablement de faire brûler du carburant par l'échappement, ce qui ne paraît pas être la chose la plus honorable à faire quand on est ingénieur. Mais il faut trouver le bon équilibre entre la technologie et le divertissement."

Ferrari s'explique

Directeur technique de Ferrari, Mattia Binotto déclare que les exemples mentionnés par Cowell prouvent que le MGU-H est un "élément efficient et fantastique". Cependant, un compromis est selon lui nécessaire pour "un meilleur bruit, la simplification et les coûts", d'où le fait que Ferrari "accepte" la disparition du MGU-H.

"Quand on fait des compromis, il y a toujours différentes opinions", estime l'Italien. "Cela ne signifie pas que nous devons standardiser toutes les pièces de l'unité de puissance. Il est important que nous maintenions le challenge de ces technologies et le moteur comme élément différenciant au niveau des performances entre les motoristes, car c'est l'ADN de la F1."

Renault recyclera le MGU-H

Directeur technique moteur chez Renault, Rémi Taffin déclare que les quatre motoristes ont fait savoir leur désir de conserver le MGU-H lors d'une "proposition initiale". Il ajoute cependant qu'il y a désormais "des alternatives" et que le Losange trouvera un autre usage à cette technologie.

"Nous essayons de tenir de bonnes discussions pour aller de l'avant et continuer à développer cette unité de puissance d'une façon différente. Nous avons beaucoup travaillé sur le MGU-H, il fonctionne, c'est une très bonne pièce. Ce n'est pas quelque chose que nous allons ranger dans un tiroir et oublier."

"Nous avons d'autres projets, nous avons la Formule E. Le MGU-H n'est pas transférable directement, mais c'est un moteur haute vitesse, c'est une technologie unique, et nous n'allons pas la remiser."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 14:18
gros accident lors du 1er tour :  Grosjean est à l'origine de ce gros crash
et là encore on peut voir qu'au moins une voiture* (une McLaren pour être précis) étant sortie de la piste revient sans passer  par le plot

*voiture de Vandoorne, qui est sous investigation pour ne pas avoir respecté cette obligation de passer par la gauche de cette borne

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
Mathu
Administrateur
Administrateur
PSN : MP
Contrôleur : Gamester, DFGT, T300 RS
Cockpits : GT Omega Racing
Jeux PS4 : Gran Turismo Sport, Dirt Rally, Project Cars, Drive Club, TTR, Trackmania Turbo
Jeux PS3 : GT5 Prologue, GT5, GT6, F1 2010, Dirt, Grid, Ferrari Challenge
Messages : 49039
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 132
Localisation : Fukushima
https://www.youtube.com/channel/UCf1J4pzfo0NMo0gvCmg2L9g

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 14:56
C'est pas la fête pour Grosjean, Grand prix pas passionnant pour le moment..

_________________
Palmarès championnats, TCM, courses Scuderia et SGT6Fr :
Like a Star @ heaven 267 courses : 140 victoires / 86x 2eme / 25x 3eme / 251 podiums / 10x 4eme / 3x 5eme / 4x 6eme
Like a Star @ heaven 128 qualifications : 61 poles
Like a Star @ heaven 21 championnats : 16 titres / 5x 2eme
Like a Star @ heaven 4 championnats team : 4 titres

Titres : GT5 Fantastics, Wec S2(+Team), GTWC(+Team), SGTC(+Team), Multi-catégories, SRBC(+Team), Gran Tourisme, Gran Tourisme S2, TCM S1, TCM S2, Multi-catégories S2, TCM S4, Red Bull Junior, Sun Cup, TCM S5, Vad'Or 2016
2eme: Wec S1, Kart Furieux, Constructeurs, TCM S3, TCM S6
Like a Star @ heaven Finaliste GT Academy 2013, Team "l'équipe".

avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 15:06
un peu mou en effet ....

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:03
Course - Hamilton s'impose aisément, Ferrari perd gros



Lewis Hamilton enfonce le clou ! Vainqueur chanceux à Bakou, le pilote Mercedes était intouchable à Barcelone.

Mettant un terme à une série de trois pole positions consécutives pour Ferrari, Lewis Hamilton s'élançait de l'avant de la grille devant son coéquipier Valtteri Bottas et les SF71H de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen. Tous les concurrents ont pris le départ en pneus tendres (usés dans le top 10, neufs en dehors) à l'exception de Fernando Alonso en supertendres usés et de Nico Hülkenberg et Marcus Ericsson en mediums.

Alors que Hamilton conservait la tête devant Vettel, qui a pris l'avantage sur Bottas au départ, il y a eu du grabuge au premier tour. Peut-être gêné par son coéquipier, Romain Grosjean a perdu le contrôle de sa monoplace dans le rapide virage 3 et est involontairement revenu sur la trajectoire, violemment percuté par Hülkenberg et Pierre Gasly.

https://www.dailymotion.com/video/x6jfmck

Tous trois ont été contraints à l'abandon et la voiture de sécurité a été appelée ; Brendon Hartley et Sergey Sirotkin en ont profité pour chausser un nouveau train de pneus mediums. La série noire continuait pour Grosjean, qui n'a toujours pas le moindre point au compteur cette saison. Le Français a fait étape au centre médical.

La hiérarchie n'a pas évolué au restart, Alonso s'emparant toutefois magistralement de la dixième place au virage 3 face à Esteban Ocon. Hamilton a affiché un rythme effréné en début de course, et disposait déjà de quatre secondes d'avance sur Vettel au dixième tour, Bottas étant relégué à cinq secondes et demie et Räikkönen à huit secondes et demie. Les Red Bull étaient à plus de dix secondes, alors que Kevin Magnussen était le meilleur des autres à la septième place, devant Sainz et Leclerc.

Vettel et Bottas rentrent tôt, problème pour Räikkönen

Hamilton a continué de tourner une demi-seconde à une seconde plus vite que ses rivaux, portant son avance à huit secondes, et Vettel est rentré au stand dès la fin du 17e tour. Il a été équipé de mediums et a repris la piste au septième rang. Bottas l'a imité deux boucles plus tard, adoptant également les mediums, mais l'arrêt n'a pas été très rapide et il est resté derrière son rival. Tous deux se sont rapidement défaits de Magnussen.

Alors qu'il occupait la deuxième place, Räikkönen a été victime d'une perte de puissance au 24e passage et a fait un tour au ralenti avant de rallier son garage pour abandonner. Hamilton, quant à lui, a rejoint les stands à la fin du 25e tour, cédant temporairement la tête de la course à Max Verstappen, sur un circuit qui rappelle de bons souvenirs au Néerlandais – il y est devenu le plus jeune vainqueur de l'Histoire il y a deux ans, à 18 ans. Ocon, quant à lui, a eu un problème lors de son arrêt au stand et a perdu plusieurs dizaines de seconde, reprenant la piste bon dernier.

Les Red Bull sont rentrées au stand à mi-course, chaussant également à mediums, et Hamilton a récupéré la première place avec dix secondes d'avance sur Vettel, 12 sur Bottas, 20 sur Verstappen et 28 sur Ricciardo. Magnussen était le seul autre concurrent à moins d'une minute, menant une course solide au sixième rang, devant Sainz, Leclerc, Alonso et Pérez.

C'est après 40 tours que la Force India d'Esteban Ocon a été contrainte à l'abandon, de la fumée s'en dégageant et le Français déplorant une perte de puissance. La course a été neutralisée par voiture de sécurité virtuelle et Vettel en a profité pour faire son deuxième arrêt. Il a repris la piste quatrième, derrière Bottas et Verstappen.

Verstappen accroche Stroll

Le Néerlandais a heurté la Williams de Lance Stroll au restart, endommageant son aileron avant, alors que Sirotkin est quant à lui parti en tête-à-queue au virage 9. Il était déjà dernier.

Hamilton restait l'homme le plus rapide en piste. À 20 tours du but, il est devenu le premier à tourner en 1'19 et comptait 16 secondes d'avance sur Bottas, 27 sur Verstappen, 29 sur Vettel, 46 sur Ricciardo et 73 sur Magnussen. Vandoorne, en revanche, n'est pas allé plus loin, victime d'un problème technique à son tour.

La stratégie à deux arrêts de Vettel ne portait manifestement pas ses fruits, puisqu'il n'est absolument pas parvenu à réduire l'écart sur ses rivaux. Dans l'absolu, la hiérarchie n'a pas évolué en fin de course et Hamilton a remporté sa deuxième victoire de suite, prenant une avance non négligeable sur Vettel au championnat, bien aidé par la stratégie peu fructueuse de son rival, classé seulement quatrième.

Bottas et Verstappen complétaient le podium alors que Ricciardo s'est classé cinquième devant l'un des hommes forts du jour, Kevin Magnussen.

Carlos Sainz marque des points précieux pour Renault devant son compatriote Fernando Alonso, alors que Sergio Pérez a chipé la neuvième place à Charles Leclerc en fin de course, le Mexicain ayant tenté une stratégie à deux arrêts. Leclerc se classe toutefois dans les points pour la deuxième fois d'affilée.




source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:18
autres tableaux que je mettrai à jour au fur et à mesure de leurs sorties ...(à consulter régulièrement, il manque les tableaux 'arrêts aux stands ' et 'vitesse maxi')

La Course


Meilleur tour


Historique des pneus


Arrêts aux stands


Vitesse Maxi




source Motorsport.com du 13/05/2018


Dernière édition par guy3865 le Dim 13 Mai - 17:49, édité 3 fois

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
R-ONE_97
Membre d'honneur
Membre d'honneur
PSN : mikzipp
Contrôleur : Logitech G25
Cockpits : Playseat Evolution
Jeux PS3 : GT5 / GT6 / GRID / WRC 3
Jeux PC : TM utd forever <3
Messages : 8800
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 21
http://www.gt6-france.com

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:20
Une vraie merde ce GP, tant d’un point de vue sportif que mes préférences

Mercedes qui survole la course, on se serait cru en 2016, GÉNIAL
Ferrari qui se met dans la merde tout seul avec les stratégies
Des virtual safety car qui n’ont aucun sens, des débris en pleine trajectoire non enlevés
Une pluie qui ne veut pas tomber
Tous les français au tapis
Räikkönen avec un problème technique, ça faisait longtemps

Quand même la 10eme place de Leclerc qui rehausse ce GP bloqué par l’éternelle impossibilité qu’on les pilote à se dépasser. Circuit à grosse charge aéro = course chiante.
Ça faisait longtemps que je ne m’etais pas autant ennuyé devant un GP

Dans 2 semaines Monaco, j’ai pas beaucoup plus d’espoir

_________________
Drogué aux sciences et aux sports mécaniques...
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:24
pareil pour moi .. j'ai pas honte de dire que je me suis carrément endormi à 15/20 tours de la fin tellement c'est devenu chiant ...
vivement ce soir la course Nascar ... (même si je connais déjà le résultat ..mais il y aura de l'action dans le dernier segment ... Laughing Laughing )

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
Mathu
Administrateur
Administrateur
PSN : MP
Contrôleur : Gamester, DFGT, T300 RS
Cockpits : GT Omega Racing
Jeux PS4 : Gran Turismo Sport, Dirt Rally, Project Cars, Drive Club, TTR, Trackmania Turbo
Jeux PS3 : GT5 Prologue, GT5, GT6, F1 2010, Dirt, Grid, Ferrari Challenge
Messages : 49039
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 132
Localisation : Fukushima
https://www.youtube.com/channel/UCf1J4pzfo0NMo0gvCmg2L9g

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:49
C'est le genre de grand prix que tu regardes jusqu'au bout par principe, alors que tu as très envie de faire autre chose tellement c'est à chier..

_________________
Palmarès championnats, TCM, courses Scuderia et SGT6Fr :
Like a Star @ heaven 267 courses : 140 victoires / 86x 2eme / 25x 3eme / 251 podiums / 10x 4eme / 3x 5eme / 4x 6eme
Like a Star @ heaven 128 qualifications : 61 poles
Like a Star @ heaven 21 championnats : 16 titres / 5x 2eme
Like a Star @ heaven 4 championnats team : 4 titres

Titres : GT5 Fantastics, Wec S2(+Team), GTWC(+Team), SGTC(+Team), Multi-catégories, SRBC(+Team), Gran Tourisme, Gran Tourisme S2, TCM S1, TCM S2, Multi-catégories S2, TCM S4, Red Bull Junior, Sun Cup, TCM S5, Vad'Or 2016
2eme: Wec S1, Kart Furieux, Constructeurs, TCM S3, TCM S6
Like a Star @ heaven Finaliste GT Academy 2013, Team "l'équipe".

avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:58
Verstappen retrouve le podium malgré une monoplace blessée



Le pilote Red Bull a décroché son premier podium de la saison à Barcelone, malgré un aileron avant très endommagé dans le dernier relais.

Il n'avait plus goûté aux joies du podium depuis sa victoire au Mexique la saison dernière. Sur un circuit plutôt délicat pour Red Bull, Max Verstappen s'est rappelé au bon souvenir de ses détracteurs à Barcelone, en accrochant son premier podium de la saison. Solide en course, le Néerlandais a saisi l'aubaine offerte par Ferrari lorsque la Scuderia a tenté de faire passer Sebastian Vettel une deuxième fois par les stands.

Comme toujours, la RB14 s'est montrée plus efficace en rythme de course que lors des qualifications. Avec les pneus tendres, Verstappen a poussé très loin son premier relais, ce qui l'a placé en bonne position avant l'erreur commise par Ferrari.

"La voiture fonctionnait vraiment bien, c'est dur de doubler mais nous sommes restés vraiment proches de tout le monde devant nous", confie le pilote Red Bull. "Nous avons eu de la chance avec l'abandon de Kimi [Räikkönen], mais je pense quand même que la dégradation des pneus était vraiment bonne, ils se comportaient vraiment bien et je pense que c'est ce qui nous a donné la troisième place aujourd'hui."

Verstappen s'est pourtant fait une belle frayeur en heurtant Lance Stroll après la fin de la neutralisation par VSC, mais malgré son aileron avant endommagé, il a pu résister à un éventuel retour de Vettel. En revanche, espérer rattraper Valtteri Bottas devant lui était utopique : "Je pense qu'il était un peu trop loin, mais j'ai dû continuer à attaquer car j'avais Sebastian derrière moi, et je voulais voir à quel point mon aileron avant pouvait tenir, et ça allait. Ce n'est pas très joli, mais ça allait."

"Ce n'est jamais suffisant, mais c'était un bon pas en avant [aujourd'hui]. Tout ce que nous avons apporté a fonctionné. Cela se voyait dans le dernier secteur, nous y étions très compétitifs tout le week-end."

"C'est bon signe pour Monaco"

Pour Red Bull, ce podium signé par Verstappen permet de tourner la page de l'épisode de Bakou, où les deux pilotes s'étaient éliminés en s'accrochant. Ce résultat est un bonus bienvenu par rapport aux performances qu'affichaient les RB14 sur le tracé catalan.

"C'est bien d'avoir les deux voitures à l'arrivée et Max sur le podium, il a fait une très bonne course", se réjouit au micro de Sky Sports Christian Horner, directeur de l'écurie. "Nous avons fait de notre mieux d'un point de vue stratégique, avec un long premier relais. Max a fait du bon travail en résistant à Sebastian avec une monoplace blessée. Quand nous avons eu le retour d'informations du Royaume-Uni [à l'usine], qui a analysé la situation en profondeur, nous avons su que cela affectait légèrement l'équilibre mais Max ne sentait pas grand-chose, ça lui coûtait deux ou trois dixièmes par tour."

"Nous avions une voiture très rapide aujourd'hui, mais nous devons faire du meilleur travail le samedi. En partant cinquième et sixième, nous sommes dans l'air sale. Nous devons nous qualifier plus haut pour faire mieux en course. La voiture est compétitive dans le troisième secteur, c'est bon signe pour Monaco, où nos deux pilotes sont généralement performants."

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:58
c'est tout à fait çà Mathu ... j'aurai du aller faire la sieste pour être en forme pour ce soir ... lol! lol!

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
R-ONE_97
Membre d'honneur
Membre d'honneur
PSN : mikzipp
Contrôleur : Logitech G25
Cockpits : Playseat Evolution
Jeux PS3 : GT5 / GT6 / GRID / WRC 3
Jeux PC : TM utd forever <3
Messages : 8800
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 21
http://www.gt6-france.com

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 16:59
Exactement
N’oublions pas que les GP de Chine et Bakou n’ont été bon que parce qu’il y a eu les accrochages des Toro Rosso et des RedBull !
Sans ça, on aurait eu la même course qu’aujourd’hui
On a eu ce beau début de saison, grâce à la chance et seulement la chance

_________________
Drogué aux sciences et aux sports mécaniques...
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 17:02
Mercedes : "Rester humbles" après le premier doublé 2018



Mercedes a repris les commandes du Championnat du monde des constructeurs à Ferrari, après son premier doublé 2018 signé par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Certes, ils furent légion ces dernières années, au point d’en devenir presque anecdotiques. Mais s’ils se comptèrent au nombre de 15 en 2014, 16 en 2015, 18 en 2016 et 10 en 2017, les doublés Mercedes à l’arrivée d’un Grand Prix ne sont jamais rien d’acquis, comme a pu le constater l'équipe en ce début de saison.

La victoire de Lewis Hamilton devant Valtteri Bottas, en Espagne, après avoir scellé la première ligne de la grille de départ, représente le premier doublé pour Stuttgart de la saison 2018, tandis que l’équipe célèbre sa seconde victoire en cinq Grands Prix.

Et même si Hamilton a franchi la ligne d’arrivée avec une avance de 20 secondes sur son équipier et 27 sur l’auto rivale la plus proche (Verstappen), Toto Wolff assure que ce n'était pas aussi confortable que cela n'en avait l'air. "Ça a été difficile vendredi et samedi", justifie le directeur d’équipe. "Par ailleurs, nous avons fait un long relais avec Valtteri et avons eu des vibrations. Mais Lewis, à l'avant, a été véritablement exceptionnel."

Un seul arrêt contre deux pour Ferrari

Mercedes a plus que tout réussi son pari consistant à faire tenir les enveloppes pneumatiques de sorte à ne réaliser qu’un unique arrêt aux stands, quand Vettel prenait la voie des stands par deux occasions.

"Il a fait un arrêt de plus aujourd'hui et la position en piste est cruciale," constate Wolff. "Quand Lewis est sorti derrière Max, il était en pneus neufs mais n'arrivait pas à dépasser. L'avant gauche de Sebastian était en très mauvais état et il avait besoin de rentrer au stand : nous craignions une défaillance également."

Si les déclarations d’après course de Wolff peuvent toujours sembler consensuelles après une victoire de Mercedes, le meneur de troupes se défend en expliquant que la tension est bel et bien à son comble au sein de l’équipe quand une course dominée ne peut finalement qu’être perdue.

"J'ai toujours tendance à m'inquiéter. Les essais hivernaux se sont très bien passés pour nous ici, mais les courses précédentes ont été difficiles. Nous devons rester humbles, Monaco pourrait être une toute autre histoire", prévient-il. "Nous y avons souffert par le passé."

Reste que la joie que laissait éclater Hamilton dans le parc fermé de Barcelone témoignait du soulagement connu par Mercedes après cette prestation dominatrice voyant Mercedes retrouver le niveau de domination qu’on lui connaissait ces dernières saisons.

Au Championnat du monde par équipes, Mercedes reprend au terme de la cinquième épreuve 2018 les commandes avec une avance de 27 points sur Ferrari. Troisième, Red Bull évolue à 73 unités de la structure anglo-allemande.

source Motorsport.com du 13/05/2018

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur
PSN : guy3838
Contrôleur : pad
Cockpits : la chaise
Jeux PS4 : GT
Jeux PS3 : GT
Jeux PC : aucun
Messages : 45025
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 64
Localisation : PRIVAS

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

le Dim 13 Mai - 17:50
voilà j'ai mis à jour le message après la course d'Espagne, message avec tous les tableaux meilleur tour, vitesse maxi, arrêts aux stands etc etc ..

_________________
remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
en retraite depuis la fin mars 2014
Contenu sponsorisé

Re: Grand Prix d' Espagne 2018

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum